Quel montant minimum pour un investissement ?

Quel montant minimum pour un investissement ?

Quentin Romet

Si vous avez réussi à accumuler une épargne conséquente, vous pouvez être tiraillé entre deux options. D’une part, vous pouvez choisir de la préserver pour assumer d’éventuelles dépenses imprévues. D’autre part, l’envie de placer vos économies pour les faire travailler peut également se faire sentir. Il n’est pas forcément nécessaire de trancher complètement pour réaliser un bon investissement. Voici quelques explications.

Dans le cas des placements classiques

Lorsque l’on commence à réfléchir sur la meilleure manière d’exploiter son épargne, il est normal de se demander dans quoi investir :

  • Réaliser un investissement en Bourse : cela peut s’avérer judicieux à condition de ne pas avoir peur du risque. Les plus expérimentés en la matière vous conseilleront de ne pas placer moins de 15 000€ pour être en mesure à la fois de diversifier vos titres et de limiter le poids des frais de courtage. Une somme souvent conséquente pour les petits épargnants !
  • Approvisionner des livrets et des plans d’épargne : à l’inverse, ceux qui apprécient la sécurité y trouveront leur compte, mais leur rendement sera minimal. Il faut compter seulement 10€ pour tout opération de retrait ou de dépôt sur un livret A. Un versement initial de 30€ est obligatoire sur le livret d’épargne populaire, avec un plafond de 7 700€. Le plan épargne logement, quant à lui, réclame un versement initial de 225€ et des versements annuels minimums de 540€.

Pour plus d’informations sur ce second point, visitez ce lien.

Qu’en est-il du marché du logement ?

Vous pouvez aussi choisir d’investir dans l’immobilier. Les sommes minimales à placer varient énormément selon la nature de l’investissement et sa localisation géographique. Si vous souhaitez par exemple devenir propriétaire d’un garage, vous ne dépenserez pas la même somme que si vous souhaitez acheter votre résidence principale.

Le plus important est encore de définir vos objectifs : voulez-vous revendre votre bien lorsqu’à terme, il aura pris de la valeur ? Désirez-vous plutôt en profiter pour le louer et faire rentrer mensuellement des revenus supplémentaires ?

Si vous achetez dans Paris, les différents montants susceptibles de vous concerner pourront atteindre des sommes relativement élevées. Alors que si vous préférez acheter en banlieue ou en zone périurbaine francilienne, les prix iront graduellement à la baisse.

Dans tous les cas, ces dépenses se chiffrent au moins en plusieurs dizaines de milliers d’euros, dépassant généralement les 100 000€ dès lors que vous ciblez plus grand qu’un studio ou un petit appartement, et encore (cliquez ici pour en savoir plus) ! Et ce, sans compter les intérêts qui font gonfler le coût total, pour un rendement qui peut tarder à se faire sentir.

L’investissement participatif immobilier : le juste compromis

Il existe une solution qui permet de conserver une partie de son épargne pour anticiper les accidents de la vie tout en réalisant en parallèle un placement rentable. Cette solution, nous vous la proposons chez Homunity : il s’agit du crowdfunding immobilier, ou investissement participatif.

A partir de seulement 1 000€, vous pouvez choisir de participer au financement d’un projet de construction immobilière parmi notre liste de propositions. Vous pouvez même opter pour des sommes plus élevées, comme 2 000, 3 000 ou encore 5 000€. A l’inverse des transactions boursières, le crowdfunding présente une véritable fiabilité, dans la mesure où nous ne travaillons qu’avec des promoteurs ayant déjà fait leurs preuves.

Les petits épargnants peuvent donc y trouver leur compte, au même titre que les plus gros investisseurs qui sont en mesure de diversifier leurs placements sans risquer autant qu’en Bourse. Comptez d’ailleurs sur des rendements similaires, tournant généralement autour de 10%.

Laisser un commentaire

Réagissez à cet article...

Vous devez être inscrit et connecté pour pouvoir poster un commentaire. Se connecter