Table ronde autour du crowdfunding immobilier : "une solution gagnant - gagnant ?"

Homunity organisait jeudi 29 juin une table ronde autour de la thématique du crowdfunding immobilier. Réunissant promoteurs, investisseurs et membres du comité de sélection externe, cette soirée a été l’occasion pour beaucoup de mieux comprendre cette nouvelle forme d’investissement et les enjeux pour chaque partie prenante.

 

« Une solution gagnant – gagnant ? » tel est l’angle sous lequel Homunity, plateforme de financement participatif œuvrant sur la niche de l’immobilier, a choisi d’animer le débat qui a réuni une soixantaine de personnes, professionnels, passionnés ou simples curieux du crowdfunding immobilier.

En 2008, le durcissement des politiques de prêts bancaires, avec notamment l’obligation des fonds propres ramenée à presque 15%, a été un véritable coup dur pour les promoteurs de types PME ou TPE. Ainsi, Florent Hübsch, directeur de la société de promotion SUREH’VALOR, expliquait que « le recours aux investisseurs privés, qui rentrent dès le premier tour de table dans le projet, s’est vite révélé difficile à envisager en raison d’une perte de marge trop importante. La régulation du crowdfunding immobilier nous a permis d’envisager cette solution qui se trouve être un excellent levier de développement car il nous permet de récupérer plus rapidement nos fonds propres et donc de ne pas rester cantonner à un seul programme à la fois. La plateforme arrivant dans l’opération une fois les principaux risques éliminés (le permis est purgé, la VEFA est généralement à plus de 50%...), cela nous permet de conserver une marge plus importante qui sera elle-aussi réinvestie dans le développement de nouveaux programmes. » Le crowdfunding engendre donc une véritable dynamique pour le promoteur. La directrice générale d’EQUINOX, en charge du projet Comme un Horizon à Sainte-Maxime et actuellement à la collecte sur Homunity, rappelle cependant que « ce n’est pas encore la solution miracle car le coût reste assez élevé et le montage juridique est engageant car contrairement à une banque qui se garantit sur l’actif, les investisseurs de la plateforme ont une garantie à travers la signature d’une caution solidaire signée avec la maison mère du promoteur en question ».

Or cette caution solidaire est un point essentiel pour la protection des investisseurs d’une plateforme de financement participatif, même si les risques doivent être étudiés et maîtrisés bien avant lors de la sélection même des programmes. Chez Homunity, il existe un processus en deux étapes avec un premier audit mené en interne puis une validation par un comité externe composé d’experts de la construction, de la promotion immobilière et de la finance. « Les porteurs de projets sont examinés avec beaucoup de minutie et de manière totalement objective et rationnelle en suivant une liste de 40 critères prédéfinis. Nous étudions notamment la santé financière, l’historique et les compétences du promoteur. Les sociétés qui auraient des activités annexes non liées à l’immobilier, comme c’était le cas de Terlat, sont automatiquement écartés car nous ne nous aventurons pas sur des secteurs sur lesquelles nous n’avons pas les capacités d’analyses. » Lors du comité de sélection (dernière étape de l’audit), la validation est également menée avec beaucoup de rigueur. Patrick LE DRET, membre du comité externe en témoignait durant les échanges. « Nous sommes là pour protéger les intérêts des souscripteurs. Nous ne donnons notre accord que si l’ensemble du comité est d’accord. Un seul véto sur un dossier suffit au refus de validation d’un projet. »

Qualité prévaut donc sur quantité pour la plateforme Homunity. C’est l’avis que partage Jacques-Nicolas OJEA, investisseur aguerri dans les solutions de pierre-papier comme le crowdfunding immobilier ou les SCPI. « Outre les rendements attractifs et les perspectives de sortie à court terme, j’ai apprécié les détails fournis sur chaque projet proposé concernant les montages financiers et la réalisation des programmes en eux-mêmes. »

Quentin ROMET, président d’Homunity a conclu l’ensemble du débat en insistant sur le fait que « l’investissement, quel que soit la forme qu’il prend, repose sur des notions très rationnelles de calculs et de profits mais également sur la confiance, dans un projet et porteur de projet, et dans son conseiller. Homunity, par son statut de CIP octroyé par l’AMF a ce devoir de conseil. Cette table ronde était donc pour nous un moyen d’aller à l’encontre de certaines idées reçues ou craintes nées notamment de l’épisode Terlat. Elle nous a permis également de rencontrer en personne nos investisseurs et d’établir un lien physique que l’univers 100% en ligne de notre plateforme ne permet pas toujours. »

D’une manière générale, cette table ronde, la première organisée par Homunity, a été l’occasion de réunir autour du crowdfunding immobilier les professionnels du secteur et les intéressés dans une dynamique d’échanges et de pédagogie tout à fait intéressante. Les discussions se sont poursuivies dans la soirée autour d’un cocktail apéritif.

Retrouvez la vidéo retraçant cet événement en cliquant ici