Lille ne fait pas table rase du passé !

On vous a déjà parlé d’Euralille, le grand projet urbain aux portes du vieux Lille qui a concentré les efforts de la municipalité pendant de nombreuses années et qui est aujourd’hui un succès. Le quartier a su attirer de nombreuses entreprises et redynamiser une économie qui en avait bien besoin.

C’est loin d’être le seul projet en cours, bien au contraire ! Et plutôt que de construire des nouveaux bâtiments et d'agrandir la ville, celle-ci compte bien se servir de son passé…

Transformer les friches

Lille est au XIXème siècle une des grandes puissances industrielles dont les piliers étaient la chimie, la métallurgie et surtout le textile. En 1858, en plein essor industriel, la ville annexe les communes voisines de Wazemmes, Esquermes, Moulins et Fives et triple ainsi sa superficie et double sa population. 

Malheureusement, la crise industrielle frappe la ville de plein fouet dans les années 80 et tous les secteurs d’activité sont touchés. Les usines ferment et de nombreuses friches voient le jour.  

Ces dernières ont longtemps joué un rôle négatif sur la renommée de la capitale des Flandres, pourtant elles sont un avantage indéniable. Se situant à proximité de la ville, elles ont un potentiel de reconversion très important et Lille l’a bien compris. Depuis quelques années, des projets de reconversion fleurissent et redonnent à ces bâtiments une seconde jeunesse.

Eura…technologies

Après Euralille, vous devez absolument connaître EuraTechnologies, le nouveau pôle d'excellence économique dédié aux Technologies de l'Information et de la Communication (TIC) qui s’est installé sur d’anciennes usines textiles dont notamment l’immeuble Le Blan-Lafont, dans le quartier des Bois Blancs. Il est aujourd’hui occupé par plus de 140 entreprises, acteurs du monde de la recherche, de l'enseignement et de start-ups des TIC. La friche a été entièrement revalorisée, le pôle s'étend sur une zone plus de 100 hectares avec pour vocation de devenir un éco-quartier où se mêlent activités économiques, logements, espaces verts et la Deûle.

En chiffre, le projet englobe 50 000m² destinés à du logement, 97 000m² de bureaux et espaces de recherche et 5 000m² de commerces. Preuve du dynamisme de la ville en la matière, Lille a obtenu le label FrenchTech.

Fives, en pleine mutation

A l'Est du centre-ville, en face des voies ferrées de la Gare de Lille-Flandres se situe le quartier de Fives, coeur industriel de la région lilloise pendant plus de 2 siècles. Longtemps considéré comme défavorisé comparé aux quartiers de Lille « intramuros », de nombreux efforts sont faits et notamment la réhabilitation de la friche de l’ancienne usine de Fives-Cail-Babcock (mécanique lourde) et ses 25 hectares, qui vont accueillir à terme 1 200 logements dont 500 d'ici à 2020 (avec 20 % de HLM, 15 % de locatif intermédiaire, 40 % d’accession aidée à la propriété et 25 % de libres), une pépinière d’entreprises et de nombreux équipements publics (lycée, gymnase, etc...) dans un but de mixité sociale et fonctionnelle.

De nombreux autres projets sont en cours de réhabilitation, comme l'ancienne usine élévatoire au bout de l'avenue du Peupel Belge ou Les Grands Moulins de Paris, donnant à Lille une capacité de se développer et d'être toujours plus dynamique mais en conservant son patrimoine et son histoire. Lille et son passé n'ont que des atouts pour répondre aux nouveaux enjeux du futur.