Bordeaux Euratlantique

Bordeaux Euratlantique, c’est le grand chantier à Bordeaux et il n’est pas prêt d’être achevé !

Lancé en 2009, le projet a obtenu le label Opération d’Intérêt National grâce à son ampleur. Pour mémoire, très peu de projets ont obtenu ce label et parmi lesquels, La Défense, les Aéroports de Paris ou encore Euroméditerranée à Marseille. C’est dire l’ambition du projet qui couvre près de 750 hectares ! L’objectif est clair pour Bordeaux, assoir sa position de première métropole de la façade Atlantique.

De plus, aujourd'hui la ville est classée au 39e rang des villes européennes, mais avec ce projet, la métropole bordelaise a l’ambition d’atteindre progressivement le 20e rang. En développant son attractivité économique mais aussi résidentielle, ce projet sera un accélérateur de sa métropolisation et confortera ses fonctions d’échanges, de services et d’innovation.

Bordeaux Euratlantique se compose de 4 grands projets destinés à transformer la communauté urbaine de Bordeaux (CUB).

Pour quiconque souhaite investir à Bordeaux, celui qui attire le plus est Bordeaux Saint-Jean, de par sa position bien évidemment, le quartier est situé à quelques minutes à pied du centre historique mais également par sa taille. Ce quartier est une Zone d’Aménagement Concerté (ZAC) comprenant :

  • 145 000 m² au total
  • 740 000 m² de surface de plancher à construire avec : - 296 000 m² de bureaux - 296 000 m² de logements - 74 000 m² d’équipements (culturels, sportifs, scolaires…) - 74 000 m² d’hôtels, de commerces et d’activités

A terme, ce quartier de Bordeaux Saint-Jean devrait compter 25 000 à 30 000 habitants supplémentaires.

Mais Bordeaux Saint-Jean, c’est avant tout une gare qui reliait la capitale de l'Aquitaine à Paris en 3h. Avec le projet de LGV qui aboutira en 2017, Bordeaux Saint-Jean ne sera plus qu’à 2h10 de Paris ! Un atout qui ne manquera pas d'attirer de nombreuses entreprises.

Bordeaux deviendra également l’étape incontournable du trafic ferroviaire de passagers entre le nord de l’Europe et le sud, devenant ainsi le carrefour du sud-ouest européen. La nouvelle ligne allant desservir également l’Espagne (Bordeaux-Bilbao : 1h50) et le Portugal, pour atteindre à l'horizon 2020 de 20 à 25 millions de passagers.

Un projet qui va renforcer un dicton qui plait beaucoup aux Bordelais : "Bordeaux est la ville du nord la plus au sud, et la ville du sud la plus au nord".

Le projet Bordeaux Euratlantique en images :