La hausse des prix touche Paris !

Depuis quelques mois, l'optimisme est de mise pour les professionnels de l'immobilier. On ne parle pas encore de reprise franche et nette partout en France mais le dernier baromètre LPI - Se Loger, paru le 25 juin, montre que même à Paris, une des dernière grande ville française à ne pas connaître de hausse de prix, ceux-ci se sont enfin stabilisés et ont commencé à augmenter dans certains quartiers.

Les grandes villes de province connaissent déjà une hausse

investissez avec Homunity

Bordeaux et Toulouse sont deux villes qui n'ont que très peu connues la crise immobilière. En effet, depuis 2011, année qui a marqué le début de la baisse des prix en France, le prix de l'immobilier n'a pas baissé dans ces deux villes, au contraire il a augmenté. L'an dernier, à Bordeaux, le prix moyen de l'immobilier a même signé la plus belle hausse de France avec + 6%. Mais depuis le début de l'année, ces deux villes ne sont plus une exception, en effet, la grande majorité des villes de province françaises ont un marché immobilier qui est reparti à la hausse : + 3,3% à Montpellier, + 6% à Nantes, + 4,9% à Lille en ce qui concerne les prix affichés. Mais la bonne nouvelle, c'est que même les prix signés attestent d'une réelle hausse. Le prix affiché correspond au prix d'un bien que l'on peut trouver sur internet, en agence... tandis que le prix signé est celui constaté chez le notaire. Cette hausse n'est donc pas lié à un regain d'optimisme des vendeurs mais à un retour de la confiance poussant les potentiels acquéreurs à franchir le pas.

Paris commence à suivre le mouvement

Selon les notaires (Paris - Ile-de-France), qui ont publié le 25 juin les statistiques du logement, le nombre de transactions est reparti à la hausse entre février et avril 2015 de 6% avec 32 650 transactions signées. L'activité  a retrouvé un niveau identique à celui des dix dernières années. L'amélioration est plus franche en grande couronne avec en moyenne 10% de hausse contre 3% pour Paris intra-muros. Sur un an, les prix sont toujours orientés à la baisse (-2%) mais sur les 3 derniers mois, elle n'est plus que de 0,1%. Les prix sont donc aujourd'hui stables à Paris et les notaires anticipent une légère hausse des prix signés en juillet et août suite aux transactions actuellement en cours. A moins que cette hausse ne soit entièrement due à la hausse saisonnière de l'activité...

volume des ventes à Paris les prix de l'immobilier à Paris

Source Base BIEN - Notaires Paris - Ile de France - Juin 2015

Des signes avant-coureurs

Avant de parler de hausse généralisée des prix signés à moyen terme, il faut attendre d'avoir le recul nécessaire, c'est-à-dire quelques mois, d'autant que le second trimestre est une période marquée par une hausse saisonnière des transactions. Une chose est néanmoins certaines, la baisse des prix, même à Paris, semble avoir atteint le point bas et devrait au pire se stabiliser dans les mois à venir, signe avant-coureur d'un cycle plus vertueux sur le marché immobilier. Combiné à des taux d'intérêts toujours bas et malgré les légères hausses annoncées par les banques, c'est le moment opportun pour investir dans l'immobilier.