Investir dans l'art

 

Longtemps réservé à un réseau de connaisseurs et d’investisseurs aisés, l’investissement dans l’art devient plus accessible qu’il y a quelques années, même s’il est encore loin d’être démocratisé.

Entre des rendements parfois impressionnants (mais malheureusement pas dans la majorité des cas), une fiscalité avantageuse et la satisfaction de posséder de belles œuvres, investir dans l’art est alors plus qu’un simple placement : c’est aussi un moyen de se faire plaisir !

 Plusieurs questions se posent avant d’investir dans l’art :

Quel capital de départ faut-il apporter pour obtenir un bon rendement ? Quel rendement espérer et à quel terme ? Quel type d’œuvre faut-il mieux privilégier ? A qui faut-il s’adresser pour investir ?  Enfin, quelle est la fiscalité de ce type de placement ?

A partir de 20 000€, certaines oeuvres de collection sont à votre portée. Il est fortement conseillé de détenir ces œuvres pendant au moins sept ans afin de bénéficier d'une fiscalité avantageuse. Pour une œuvre de 100 000€, les taux moyens contstatés semblent légèrement supérieurs à ceux ayant un prix  compris entre 20 et 100 000€, bien qu'une moyenne soit dure à faire, ce placement pouvant être très aléatoire.

Les prix du marché de l’art se comportent mieux que l’indice de la bourse depuis seize ans, malgré une chute lors de la crise de 2008 et une autre de 10% constatée en 2015. Les performances sont cependant sans équivoque : + 91% depuis 2000 contre -22% pour le CAC 40 sur la même période (soure : Artprice).

Nombreuses sont les oeuvres ayant un prix inférieur à 20 000€; s'agissant souvent de jeunes artistes votre retour sur investissement est alors très aléatoire. 

En effet, à moins d’avoir entre un et dix millions d’euros, les œuvres anciennes ou modernes sont de moins en moins intéressantes pour l’investisseur lambda. C’est pour cela qu’il faut scruter la cote des artistes, leur évolution sur les dernières années, le nombre d’œuvres vendues en un an, le prix de vente de leurs œuvres et le chiffre d’affaires ainsi généré.

L’art contemporain a en ce moment le vent en poupe, comme la photographie et les dessins qui sont les seules œuvres ayant vu leur prix rester stable malgré la crise. Tout n’est pas à prendre sur ce marché, comme partout, il y a du bon et du mauvais. Il faut pourtant être conscient d’une chose : quand bien même, le prix des œuvres d’art contemporain augmente de manière générale, les rendements élevés liés à un achat d’œuvres comme celles-ci sont soumis aux effets de mode.

Pour finir, posséder des œuvres d’art permet de bénéficier de certains avantages fiscaux. Tout d’abord les œuvres d’art sont totalement exonérées de l’ISF. Concernant la taxe sur la plus-value, un abattement de 5% par an s’y applique et pour en être totalement exonéré, il faut détenir l’œuvre pendant 22 ans.

En bref, investir dans l’art requiert avant tout un goût pour la chose, une très bonne recherche d’informations et un capital assez conséquent car le rendement est très aléatoire sur ce type de placement. Cela reste néanmoins un bon moyen pour diversifier ses placements à long terme, sans oublier d'anticiper sa sortie car cet investissement n'est pas des plus liquides.