Investir dans une forêt

 

En France, la transaction de fôret est un secteur bien particulier, on compte moins d’une dizaine de spécialistes du secteur. Toutefois, celui-ci est en évolution continue, le prix des fôrets en France a évolué de près de 3% entre 2015 et 2016 et le nombre de ventes a augmenté d’un peu moins de 7% cette année.

Les forêts les plus recherchées étant celles comprises entre 1 et 10 ha. En revanche, celles de 100 ha est plus se portent assez mal en terme de transaction, on note une baisse de près de 10%. Même si depuis la crise de 2009 les transactions dans ce secteur ont augmenté de 22,8%, elles sont essentiellement concentrées sur les petites fôrets. En ce qui concerne le prix de l’hectare, il est en moyenne à 4 000 euros en 2015 mais on constate une grande disparité de prix entre les différentes régions de France, pouvant passer de 600 à 12 000 euros l’hectare.

 

Investir dans une forêt est-il rentable ?

Dans un premier temps, investir dans des forêts rapporte des revenus ; notamment provenant de la coupe et vente du bois. Mais cela n’est pas très fructueux entre 1 et 3% brut /an. La conclusion est la même pour la location des terres, principalement à des chasseurs, mais ce type de location permet à peine d’entretenir la parcelle. L’atout est donc principalement fiscal. En effet, il est possible de ne déclarer que 25%  de la valeur d’achat de la forêt, en terme de succession / donation, l’avantage est identique si les héritiers s’engagent durant 30 ans à garder le foncier, ce qui permet de réduire son ISF.

En ce qui concerne les impôts sur le revenu, l’Etat a mis en place un système de forfait à l’hectare. Pour ce qui est de l’acquisition de la parcelle, ce dernier accorde une réduction d’impôt de 18% du prix d’acquisition (limité à 5 700 euros). Deux autres types de réduction fiscale sont également possibles : lors de travaux d’amélioration d’une surface inférieure à 10 ha, une économie d’impôt à hauteur de 18% du montant des travaux peut être mise en place, tout en étant plafonnée à 6 250 euros. La seconde, concerne les honoraires de sociétés gestionnaires des parcelles, donnant droit à une réduction de 18% de ceux-ci, plafonné à 2 000 euros.

Au même titre que l’investissement dans des start-ups sous la loi TEPA, il est possible d’investir le montant que l’on souhaite afin d’obtenir des parts de sociétés détenant des parcelles forestières, donnant droit à une réduction d’impôt tout en étant moins risqué. Ce qui a pour principal avantage de ne pas avoir à gérer ou bien à faire entretenir les forêts. Il est tout de même important de préciser que la revente des titres de groupement forestier est assez complexe, comme les parts de SCPI, du fait d’une forte offre par rapport à la demande.

 

Une autre solution pour accéder à des rendements tout aussi élevés voire plus, sur des courtes périodes et sans aucun frais de gestion ou d’entrée est le crowdfunding immobiler avec Homunity. N'hésitez pas à nous contacter.