L’investissement en SCPI est un des placements préférés des épargnants car il propose des taux de rendement avantageux contrairement à d’autres placements. C’est pourquoi un tiers d’entre eux choisissent d’investir dans la pierre au travers d’un crédit immobilier. Acquérir des parts de SCPI à l’aide d’un crédit permet de se constituer un capital, de le valoriser sans apport personnel et de se constituer un patrimoine. Récapitulatif sur ce fonctionnement.

Investir en SCPI, qu’est-ce que c’est ?

L’investissement en SCPI consiste à acquérir des parts d’une société qui s'occupe de la gestion d'un parc immobilier (commercial, bureaux, santé…). En contrepartie, l’investisseur perçoit mensuellement ou bien trimestriellement des revenus locatifs (calculé en fonction des parts détenus).

Quels types de crédit immobilier pour acquérir des parts de SCPI ?

Aujourd’hui, acheter à crédit des parts de SCPI permet de réaliser un montage financier plutôt attractif. En effet, malgré la crise sanitaire, les taux de crédits bancaires actuels sont relativement bas et permettent de bénéficier d’un effet de levier intéressant puisque les revenus de la SCPI pourront couvrir une partie des échéances de l’emprunt.

Pour acheter des parts, il existe trois types de crédit : amortissable, in fine ou de consommation.

Le crédit immobilier amortissable

Ce type de crédit est la solution la plus courante lorsque vous souhaitez investir en SCPI.

Le principe

Le remboursement de l’emprunt se fait mensuellement et est linéaire. Il est important de savoir que les mensualités sont généralement supérieures aux dividendes, il faudra donc chaque mois une sortie de trésorerie. Un élément très important qu’il faut prendre en compte.

Avantage

Le crédit immobilier amortissable permet de financer sans apport son investissement en SCPI et de choisir le montant tant que l’investisseur reste dans les 33 % de taux d’endettement maximal.

Le crédit immobilier in fine

Le principe

Contrairement au prêt que nous avons vu juste au-dessus, celui-ci permet de rembourser en une fois le capital une fois à l’échéance. Les mensualités, elles, ne servent qu’à payer les intérêts.

Avantage

Grâce à ce type de crédit, les mensualités sont moins élevées et les loyers couvrent donc l'intégralité de la mensualité.

Pour le remboursement du capital à terme du crédit, il est fréquemment demandé à l’emprunteur de souscrire à un contrat d'assurance vie (environ 30 % du montant doit être investi en assurance vie). En faisant cette demande, cela permet à la banque d’avoir une garantie supplémentaire et de s'assurer du remboursement total une fois à l’échéance.

Qui peut en bénéficier ?

Ce crédit est accordé aux personnes qui remplissent deux conditions :

  • Etre dans une tranche fiscale très élevée ;
  • Disposer d'un capital à placer en assurance vie d'au moins 30 % du montant emprunté.

Le crédit à la consommation

Le principe

Contrairement à ce que nous pourrions penser, les crédits à la consommation peuvent être également affectés au financement des SCPI. Toutefois, il est important de noter qu’il ne pourra pas dépasser les 75 000 €.

Les avantages

Contrairement aux deux autres crédits, l’emprunteur bénéficiera d’un délai de traitement court et d’un formalisme moins pesant.

Le montant de votre investissement en SCPI

La question que tout investisseur se pose lorsqu’il veut acheter des parts de SCPI est « quel montant dois-je investir ? ». Pour qu’il génère des revenus un peu importants, l’investissement doit être de plusieurs milliers d’euros. Et généralement les banques ne financent pas ce type de projet en dessous de 50 000 €. A noter, qu’un épargnant investit en moyenne 75 000 € en SCPI.

Y a-t-il un avantage fiscal ?

L’épargnant qui investit en SCPI à crédit (amortissable ou in fine) bénéficie d’un avantage fiscal : la déduction des intérêts d’emprunt.

Cela permet à l’investisseur de voir ses revenus fonciers imposables baisser avec pour principale conséquence également une diminution de l’impact fiscal.

Cette déduction est autorisée sans limite de montant et de durée.