Malgré la crise sanitaire qui touche actuellement notre pays, l’immobilier reste une valeur refuge pour les Français et une source de revenu complémentaire. En cette période, il est intéressant d’épargner son argent dans un actif non-côté pour éviter les fluctuations du CAC 40. Les SCPI sont une bonne alternative et les Français l’ont bien compris puisqu’ils sont de plus en plus nombreux à se tourner vers cet investissement. En 2019, selon l’Association Française des Sociétés de Placement Immobilier, les SCPI ont offert une rentabilité moyenne de 4,35 %. La SCPI sort donc son épingle du jeu, mais il est important de diversifier vos investissements et de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier pour avoir un patrimoine immobilier stable.

 

Qu’est-ce qu’une SCPI ?

Tout d’abord, l’acronyme SCPI signifie Société Civile de Placement Immobilier. Le principe de la SCPI est simple, contrairement au crowdfunding immobilier, vous devenez copropriétaires d’actifs immobiliers gérés par une société de gestion. En devenant associé d’une SCPI vous serez alors propriétaire de parts d’un parc immobilier et vous en percevrez les loyers.

Le fonctionnement est simple, les sociétés de gestion collectent des fonds auprès d’investisseurs puis achètent des actifs immobiliers. Ces derniers sont choisis sur des critères stricts puis mis en location par des professionnels. C’est la société de gestion qui s’occupe de tout : entretien, paiement des taxes, baux, etc… En tant qu’investisseur vous vous contentez de recevoir les loyers et vous n’avez aucune tâche administrative à effectuer, juste à percevoir vos revenus locatifs. 

Pourquoi diversifier son investissement sur plusieurs SCPI ?

Afin de disposer du patrimoine le plus stable possible il est important de pas mettre tous ses œufs dans le même panier. En effet, pour faire face à toutes les situations possibles, il est conseillé de fractionner son investissement et de le répartir sur plusieurs SCPI ou tout simplement sur différents types d’investissement. Toutes les SCPI n’ont pas la même stratégie d’investissement, certaines privilégieront certains secteurs tandis que d’autres choisiront d’investir dans une région ou un pays précis. Il est donc important d’avoir une réelle réflexion avant d’investir dans une ou plusieurs SCPI et de choisir où et dans quel secteur vous souhaitez diversifier vos investissements.

Diversifier les types de SCPI

La différence principale entre les différents types de SCPI réside dans la nature des biens immobiliers. On peut les regrouper en 3 groupes :

  • De plus-value : c’est un parc immobilier avec un fort potentiel de revalorisation
  • De rendement : c’est un parc composé d’immobilier d’entreprise (bureaux, entrepôt, commerces) ou bien dans les résidences services.
  • Fiscale :  comme son nom l’indique, c’est un parc immobilier avec un avantage fiscal.

Vous aurez donc la possibilité d’investir dans ces trois types de SCPI, ce sera à vous de choisir celle qui correspond le mieux à votre stratégie d’investissement. 

Diversifier le pays d’investissement des SCPI

La stratégie de nombreuses SCPI est d’investir à l’étranger. L’Allemagne, la Pologne, l’Espagne ou encore l’Italie sont des pays où il y a de nombreuses opportunités d’investissement et les SCPI comptent bien en profiter ! En fonction de la zone géographique et de la nature du parc immobilier cela peut s’avérer être un choix judicieux pour garder une certaine stabilité de rendement.

Afin d’avoir une sérénité dans ses placements, il est important de diversifier son portefeuille. Mais avant d’investir, il est plus que nécessaire de connaitre les risques liés à un potentiel investissement.

Les avantages fiscaux des SCPI

Les SCPI font de l’immobilier locatif mais certaines suivent la loi Pinel, d’autres la loi Malraux et d’autres encore donnent droit à un déficit foncier. 

Commençons par les SCPI Pinel : elles permettent à l’investisseur de bénéficier d’une réduction d’impôt échelonnée en fonction de la durée de détention. A noter que pour une conservation des parts pendant 9 ou 12 ans, la réduction d’impôt représentera 18 %.

La réduction de votre impôt sera alors répartie linéairement sur le nombre d’années. Ce type de SCPI rentre dans le plafond global des niches fiscales, alors que ce n’est pas le cas des autres SCPI fiscales qui sont spécialisées dans la rénovation d’immeubles.

Ensuite, les SCPI Malraux permettent d’imputer le montant des travaux de rénovation. Pour ce type de SCPI, la réduction représente 22 % du coût des travaux. Attentions, ils ne doivent pas dépasser 100 000 €/an si le bien est situé en protection du patrimoine architectural. S’il est en secteur sauvegarde ce sera 30 %.

Les dernières sont les SCPI de déficit foncier. Ici le prix des réparations est déductible des autres revenus fonciers. Ces dernières sont à privilégier par les personnes fortement imposées.