Si l'investissement immobilier se pense dans la durée, certains produits peuvent aujourd'hui représenter une cible intéressante pour ceux qui visent la rentabilité à court terme. Comment faire? Quels bénéfices peut-on en tirer ? On vous explique dans quoi investir.    

Placement immobilier : que veut dire ici « court terme » ?            

Tout investissement se définit par les risques qu’il génère, le rendement attendu et le temps nécessaire à sa maturité. La sûreté d’un placement dans la pierre a généralement pour corollaire le temps. De fait, l'investisseur immobilier doit savoir se montrer patient pour rentabiliser au maximum son investissement et retrouver des liquidités.

Cette notion de temps, lorsque l’on cherche dans quoi investir, est d'interprétation variable d'un secteur à l'autre lorsqu'elle est abordée en termes de court, moyen et long termes : le court terme des marchés financiers ne sera pas celui de l'immobilier. Dans ce dernier, on peut définir le court terme comme se situant dans une période de 2 à 5 ans suivant l'investissement.                      
Pensez aux dispositifs fiscaux accordés par l’État  

Qu'il s'agisse de préserver le patrimoine architectural, de construire une offre à loyer modéré de qualité ou des résidences de service, l'État accorde des avantages fiscaux aux contribuables-investisseurs qui ciblent ces segments essentiels à la société. Les dispositifs Malraux, Pinel ou Censi-Bouvard par exemple offrent des abattements fiscaux immédiats fort intéressants pour obtenir une rentabilité à court terme. La pertinence de la solution, combinée entre son rapport locatif et l'avantage fiscal octroyé, permet aujourd'hui d'envisager une hausse de revenu annuel et une diminution de la charge fiscale.   

- Loi Malraux : réduction d'impôt équivalente à 30 ou 22 % (selon la catégorie de l'immeuble) du montant des travaux de rénovation engagés. Plafond de 400 000 € sur 4 années consécutives. 

- Loi Pinel : réduction d'impôt calculée sur le prix d'acquisition (300 000 € maximum) et proportionnelle à l'engagement de rester à la location aux conditions légales. 12 % pour 6 ans, 18 % pour 9 ans et 21 % pour 12 ans.             

- Loi Censi Bouvard : récupération de la TVA et réduction d'impôt de 11 % étalée sur 9 ans et calculée sur le prix d'acquisition HT (300 000 € maximum).     
 

Autre solution : le placement « pierre-papier »      
 

La numérisation économique continue de révolutionner l'immobilier comme tous les autres secteurs de l'économie. Le web et ses plateformes spécialisées permettent l'éclosion de produits immobiliers nouveaux ainsi que leur démocratisation. En plein essor, les placements « pierre-papier » constituent une solution crédible pour tout investisseur désireux de se positionner sur le court terme. Ils offrent une simplification extrême de l'investissement, une gestion déléguée, une mutualisation des risques et des rendements intéressants. À ce titre, les solutions offertes par le crowdfunding (financement participatif) immobilier sont certainement les meilleures en la matière.

Avec un prix d'entrée très bas, moins de 2 000 € en général, des sociétés expertes proposent désormais des placements à court terme d’une durée comprise entre 12 et 36 mois ! Si, durant l'opération, les fonds sont naturellement bloqués, les intérêts sont garantis et les sommes remboursées à terme.

 

Encadré : Quid des SCPI ?         
Si les SCPI ont inauguré l'ère de la pierre-papier, celle-ci demeure une solution à moyen voire long terme, l’optimisation s'effectuant généralement sur un délai de 9 à 10 ans. Les SCPI sont d'ailleurs présentées comme les meilleurs placements à long terme des petits investisseurs.

 

Cet investissement se concrétise par la prise d'obligations dans une société par actions simplifiée (SAS) ou l'investissement par une société civile de construction vente (SCCV). En somme, l'investisseur place son épargne dans un projet immobilier à la construction et en retire le bénéfice à la livraison !            


Encadré : Investissement pierre-papier : une opportunité de diversification  
Simple et affichant de bons rendements, la pierre-papier constitue une belle opportunité de diversification du patrimoine. Des produits qui ont toute leur place aux côtés des actions, de l’assurance-vie ou des livrets. Une démocratisation et une simplification dont il faut savoir profiter !
 

Lorsque l’on cherche dans quoi investir, on le constate rapidement :  l’immobilier à court terme est aujourd'hui tout à fait envisageable. On retiendra qu'avec des tickets d'entrée très bas et un risque partagé entre tous les investisseurs, le crowdfunding propose aujourd'hui une alternative très tentante pour qui veut allier sécurité de la pierre et retour sur investissement rapide. Deux éléments qui nourrissent à juste titre le succès actuel de la formule !