Le construction d'un immeuble en 3 étapes

Quelles sont les différentes étapes de la construction d'un immeuble ?

Avant d’investir dans tout projet immobilier, il est utile de connaître les différentes étapes qui organisent la construction d’un immeuble de logements.

Le temps d’un chantier

Bien que des essais aient été réalisés en Chine avec une machine à impression 3D, la construction d’un immeuble prend du temps ! En général, cela prend en moyenne 18 mois entre le premier « coup de pelle », c’est-à-dire le terrassement du terrain et la livraison finale à l’acquéreur, lorsque l’on vous donne vos clés.

Entreprise générale ou corps d’état séparés

Deux possibilités s’offrent au promoteur pour faire construire l’immeuble faire appel à une entreprise générale ou réaliser le chantier en corps d’état séparés. Deux solutions qui ont chacune leurs avantages et leurs inconvénients.

L’élément déclencheur

L’élément déclencheur pour le début de la construction, c’est l’obtention du permis de construire, délivré par le maire de la commune où se situe le projet, celui-ci devra être purgé de tout recours pour pouvoir être définitivement validé. En effet, une fois le permis obtenu en mairie, un tiers peut venir attaquer le permis pendant une période de deux mois. Cela laisse le temps au promoteur de continuer de vendre des appartements et obtenir un prêt bancaire pour financer les travaux.

La phase travaux se divise en plusieurs étapes tout au long de la construction d'un immeuble :

 1. La préparation

Tout chantier démarre par une phase de préparation du terrain, les terrassements, c’est-à-dire mettre le terrain au bon niveau, aplanir pour pouvoir ensuite construire. Dans le cas d’un terrain avec un bâtiment déjà existant, soit le projet prévoit de le rénover, soit le bâtiment est détruit et allonge la durée du chantier.

  2. La structure

Ce sont les éléments qui vont permettre au bâtiment de tenir debout :

  • Les fondations
  • L’infrastructure : les niveaux situés en sous-sol
  • La superstructure : les niveaux situés au-dessus au niveau du sol

Ces étapes sont réalisées par une entreprise de gros œuvre et pour être plus précis correspondent au plancher et murs porteurs de chaque étage, c’est la structure du bâtiment. Cette étape est celle qui est le plus sujet aux aléas climatiques, en effet, le béton ne peut être coulé lorsqu’il fait trop froid, ou lorsqu’il pleut trop. C’est la raison pour laquelle, en montagne un chantier peut durer très longtemps car durant l’hiver, la réalisation de cette étape est impossible.

La fin du gros œuvre correspond au premier appel de fonds important pour les acquéreurs des appartements lors d’une VEFA (contrat de réservation d'un logement en l'état futur d'achèvement ), le promoteur peut appeler jusqu’à 65% du prix de chaque appartement vendu. La trésorerie du promoteur devient bien souvent positive à ce moment lorsque la commercialisation est un succès. Le remboursement des investisseurs peut même être réalisée en cas de vente complète.

    3. Le second œuvre

Cette étape regroupe tous les corps d’état qui vont aménager et achever le bâtiment comme l’électricité, la plomberie, les menuiseries extérieures et intérieurs (portes, fenêtres…), peinture, chauffage…

La difficulté de cette étape est l’enchainement des tâches, le promoteur et son AMO (assistant maître d’ouvrage) doivent faire coordonner l’intervention de chaque corps d’état de manière la plus optimale possible, sachant que de nombreuses tâches sont interdépendantes comme par exemple, la mise en peinture avant que les cloisons ne soient posées.

    4. La livraison

Tant attendue par les acquéreurs qui patientent en général près de deux ans entre la signature de la réservation et la livraison effective, la livraison se fait lorsque les appartements sont totalement achevés. L’acquéreur peut émettre des réserves, cela correspond aux défauts observés lors de la remise des clés. Le reliquat des fonds dus au promoteur sont appelés et payés une fois les réserves levées.