Vous souhaitez apprendre à mieux gérer vos finances et à les fructifier ? Dans cet article, nous allons vous expliquer les bases des finances personnelles. Ainsi vous pourrez développer votre patrimoine personnel et vos revenus passifs sans avoir à travailler plus ! 

Avant tout chose il est normal de se poser plusieurs questions : par où commencer ? Quel support d’investissement choisir ? Pour quelles allocations patrimoniales ? Pourquoi est-il important d’épargner ?

Bien gérer son patrimoine c’est commencer par définir un ou plusieurs objectifs :

  • Développer son patrimoine : la réussite d’un tel objectif impose de s'en préoccuper souvent et de prendre le temps de faire une allocation patrimoniale pertinente. Il n’y a pas que les personnes les plus aisées qui peuvent disposer d'un patrimoine. En effet, en mettant rapidement un peu d'argent de côté tous les mois, vous pourrez également vous en constituer un sans l'aide d'un conseiller en gestion de patrimoine.
  • Atteindre l’indépendance financière : ce courant de pensée, très présent aux Etats-Unis, gagne peu à peu du terrain en France et est connu sous l’acronyme FIRE pour Financial Independence and Retiring Early. Autrement dit se détacher du travail, partir en retraite plus tôt et ne vivre que de ses rentes. Cela représente un objectif de vie au-dessous de ses moyens et qui demande un niveau d’épargne très important.
  • Gérer son patrimoine pour réduire sa fiscalité : la France fait partie des pays de l’OCDE avec le taux d’imposition le plus élevé. Mais c’est également un pays qui présente de nombreuses solutions pour défiscaliser, « les niches fiscales ». En ce sens, il est possible d’épargner tout en optimisant sa fiscalité (Pinel...).
  • Gérer son patrimoine pour préparer sa retraite : le système de retraite français est en constante évolution outre les craintes sur la baisse du pouvoir d’achat les jeunes générations pâtissent du modèle par répartition qui présente de plus en plus de déséquilibre. D’une part les cotisations sont amenées à être réévaluées années après années et de l’autre, le niveau de vie des personnes à la retraite va chuter dans les prochaines décennies. Ainsi, il est pertinent de porter une réflexion sur sa retraite le plus tôt possible afin de constituer une rente mensuelle qui pourra compléter ses revenus lors de la retraite.
  • Transmettre son patrimoine : les droits de succession sont particulièrement mal vue par les Français. Et pour cause, cet « impôt de la mort » est pointé du doigt par les personnes souhaitant transmettre leur patrimoine. Il est toutefois possible de l'optimiser et de préparer au mieux sa transmission au moment du décès ou de son vivant. (Le saviez-vous : il est possible de faire un don familial à ses enfants dans une limite de 100 000 € tous les quinze ans).

 

Bien gérer son patrimoine c’est également faire un bilan, en quelques sorte une photographie à l'instant T de vos dépenses, revenus, dettes et biens. Cela ne nécessite pas des compétences pointues en fiscalité ou en finance. Cela vous permettra de tirer des axes stratégiques en fonction des objectifs que vous vous êtes fixés. 

Nous vous proposons d’appliquer une méthode en trois étapes : l’évaluation, le diagnostic et l’action. 

La première étape d’un bilan patrimonial : l’évaluation

C’est un travail fastidieux qui peut être long mais indispensable. 

  • Commencez par lister tout ce que vous possédez : liquidité sur votre compte courant, placements bancaires, assurance vie, SCPI, placements boursiers, crowdfunding immobilier, investissements locatifs… Puis faites la soustraction de vos dettes (crédits, etc.) du total.
  • Analysez votre budget et votre capacité d’épargne (revenus du travail, revenus locatifs, imposition globale, etc...).

La seconde étape : le diagnostic 

Afin d’avoir une vision globale de votre patrimoine immobilier, nous vous conseillons de classer vos actifs en six catégories

  • Immobilier d’habitation,
  • Immobilier locatif,
  • Liquidités (Livrets, Sicav monétaires),
  • Actions,
  • Placements à long terme sans risque (PEL, assurance-vie en euros)
  • Placements alternatifs (crowdfunding immobilier)

Vérifiez que la composition de votre patrimoine financier est en accord avec vos objectifs. N’oubliez pas de tenir compte de votre situation familiale (nombre d’enfants, régime matrimonial, etc.) et fiscale. 

La troisième étape : l’action 

Enfin vous pourrez faire des simulations sur la ré-allocation de votre patrimoine en fonction de votre appétence au risque et votre stratégie de rendement. Les décisions qui sont à prendre vont inévitablement varier d’un investisseur à l’autre mais il est possible de tirer des tendances communes qui ne nécessite pas l'aide d'un conseiller en gestion. 

Avant trente ans, il semble pertinent de porter une attention toute particulière à l'épargne de précaution. Généralement allouée à une poche liquide et sans risque cette poche financière permet de faire face à une dépense non budgétée. Entre 30 et 40 ans, la question de la constitution du patrimoine immobilier revient chez de nombreux épargnants soit par l’acquisition d’une résidence principale ou par l’investissement dans de l’immobilier locatif.  L'important est de diversifier vos placements en bénéficiant des avantages fiscaux pour faire fructifier votre patrimoine. 

La préparation de la retraite et l’optimisation fiscale sont des sujets qui arrivent après, en sommes à chacun sa stratégie patrimoniale et son parcours patrimoniale en fonction de sa situation financière. 

Si vous avez des questions sur la gestion de votre patrimoine, sa valorisation ou encore sur la défiscalisation. Homunity est disponible pour vous aider à mieux gérer vos placements financiers.