Les placements réglementés

Des placements réglementés qui séduisent...sans convaincre!

Dignes de leur nom, il s’agit là des placements réglementés par l’Etat. Ce sont les placements les plus sûrs du marché et dont les rendements sont du coup les moins élevés. Durant l’année 2015, le PEL a encore une fois suscité l’intérêt des Français, avec près de 15 millions de PEL en France en 2015 d’après Cbanque. En effet, c’est le placement réglementé qui rapporte le plus, avec un taux à  2% brut soit 1,69% net, ce qui est plus de deux fois plus que le livret A (seulement à 0,75%).

Le Plan Epargne Logement (PEL) lors de sa création, avait pour but d’aider les épargnants à faire fructifier leur argent dans le but d’acheter un logement. L’un de ses avantages est son taux, celui-ci étant fixé à la souscription, pour toute sa durée (limitée à 15 ans). En revanche, il faut y déposer un minimum de 225 euros à l’ouverture, puis y déposer de nouveau chaque année 540 euros, le plafond de dépôts étant de 61 200 euros. Il faut également noter que l’argent ne peut y être retiré durant les deux premières années, au risque de voir son taux fortement diminuer. Ce placement sécurisé est donc intéressant, mais son taux n’est souvent pas à la hauteur de nos attentes. Certains le complètent donc par un contrat d’assurance-vie. C’est le placement préféré des Français avec près de 20 milliards d’euros placés en 2014.

Avec son capital garanti pour ce qui est des fonds euros, malgré la baisse de son taux (2,7% en 2014 en moyenne contre 2,3% en 2015 en moyenne) touchant jusqu’au 4% pour les plus performants, ce placement reste le plus convoité en France.

Cet engouement s’explique par le fait suivant : l’argent n’est pas bloqué (même s’il est préférable de garder son contrat plus de huit ans pour profiter de la meilleure fiscalité).

Les gains sont fiscalisés à 7,5% à partir de la 8ème année (sans oublier la CGS/CRDS qui vient se greffer juste avant). De plus, pour toute personne ayant versé son argent sur un contrat d’assurance-vie avant ses 70 ans, cela peut donner lieu à un abattement de 152 500 euros. Il est également possible de placer au sein de son contrat d’assurance-vie des fonds plus risqués, qui ont des rendements supérieurs en fonction des actifs, ce qui entraîne généralement un risque plus élevé.

Les placements réglementés sont donc certes très séduisants, mais pas vraiment à la hauteur niveau rendement.