A travers cet article nous allons répondre à une question qui revient régulièrement lorsque vous investissez dans l’immobilier : Comment diversifier son portefeuille afin de diminuer le risque de perte en capital ?

Définir votre capacité d’investissement

Tout d’abord, la première chose à prendre en compte est votre capacité d’investissement. En effet, il est conseillé de consacrer une enveloppe globale de 10 % de son patrimoine sur notre solution de placement. Cela vous laisse l’occasion de diversifier le type de placement. Le fait de respecter ce pourcentage permet de ne pas être trop exposé et de limiter son niveau de risque.

Des taux de rendement diversifiés

L’autre point à prendre en compte pour bien diversifier ses investissements est le taux de rendement de l’opération. Dans le crowdfunding immobilier, la règle est simple : plus le taux est élevé plus le risque est important. Même si cela est très tentant, il est important de ne pas privilégier des taux de rendement élevés. En effet, nous conseillons à tous les investisseurs de se tourner vers des taux diversifiés afin de limiter et diluer le risque de ses placements.

L’horizon de placement

Sur un projet à long terme la maîtrise du risque est plus compliquée tandis qu’un projet à moyen terme permettra une meilleure appréciation du risque. En diversifiant les durées de détention de vos projets, cela vous permettra d’acquérir des remboursements différés dans le temps et de bénéficier d’un fond de roulement de vos opérations.

Des zones géographiques diverses et variées

Sur la plateforme Homunity un outil de diversification est à votre disposition quand vous investissez. En effet, une carte de la France se met à jour de manière automatique afin de visualiser la région de votre investissement. En diversifiant les régions, cela vous permet de lisser votre risque par rapport à la demande du secteur. A savoir que certaines zones géographiques ont une demande plus forte en immobilier tertiaire qu’en immobilier d’habitation.

Les typologies d’actif

La diversification des typologies d’actifs détenues est également un point d’attention. Les plateformes de financement participatif sortent majoritairement des projets d’habitation, il est opportun de diversifier les classes d’actifs dans son portefeuille.

Il faut donc bien garder en mémoire que vous n’êtes pas l’acquéreur de l’actif. En effet, votre contribution est uniquement un investissement collectif qui permet au promoteur de déployer plus de force sur le projet. En retour, il vous versera des intérêts en fonction du capital investi.

En somme, la diversification permet de réduire le risque global pris par l'investisseur, sans nécessairement réduire son rendement à long terme. Il évite surtout de subir une très forte perte due à un pari unique sur une classe d'actifs en mauvaise posture ou sur un promoteur en faillite.

Comprendre les différents taux de rendement

Taux de 7 % à 8 % annuel *: Cette tranche de taux est la plus faible proposée par Homunity aux investisseurs. Elle s’adresse à des acteurs d’envergure nationale et qui sont donc, par définition, des acteurs réputés rares dans le financement participatif. Cette fourchette de taux illustre donc la dimension de l’acteur financé, sa solidité financière mais aussi la qualité de son opération.

Très concrètement, en présence de grands acteurs de la promotion immobilière, les taux de rendement négociés ne peuvent pas dépasser les 7 ou 8 % car bien que les risques ne soient pas nuls, ils sont très maîtrisés.

Privilégiez parfois des projets à 7 ou 8 % qui sont plus sécurisés et permettent ainsi de diluer la prise de risque que vous encourez sur l’ensemble de votre portefeuille d’investissement.

Taux de 9 % à 10 % annuel *: Cette tranche de taux est la plus élevée proposée par Homunity aux investisseurs. Elle s’adresse à des acteurs dont l’envergure est plus relative et / ou dont le projet présente moins de garanties. Un taux à 10 % annuel peut tout à fait signifier soit que le projet est plus complexe et qu’un risque technique est possible, ou bien que la société de promotion est encore jeune et n’a pas encore livré un nombre significatif de programmes. Une commercialisation lente peu également justifier des taux de rendement élevés car il y a un risque que le promoteur n’arrive pas à vendre la totalité de ses lots ce qui pourrait engendrer une prorogation du contrat d’émission des obligations … N’investissez pas systématiquement sur des projets à très forts rendements (9 % voire 10 %) car même si vous diversifiez vos investissements sur différentes opérations vous continuez quand même de supporter des risques plus élevés.