Loi Malraux

Conditions et fonctionnement d’un investissement en loi Malraux :

Investir en loi Malraux c’est, dans le concept, tout à fait l’opposé d’un investissement en loi Pinel : la première loi privilégie l’ancien quand la seconde privilégie le neuf.

Considérée comme d’utilité publique depuis 1962, cette loi permet donc de défiscaliser, à hauteur du montant des travaux entrepris, lors de la restauration d’un bien immobilier classé. Longtemps réservé à de riches contribuables, il est désormais possible d’acquérir les premiers biens accessibles et éligibles à cette loi pour un peu plus de 140 000€.

Avant d’être propriétaire d’un bien de caractère et de réaliser les travaux nécessaires, pour le rendre habitable et propre à la location, le futur accédant devra prendre bien soin de choisir la bonne zone où ce programme est appliqué, cette dernière se trouvant généralement en centre-ville. Ce sont ainsi dans ces quartiers que les locations sont le plus recherchées. D’autre part, il est également important de noter qu’il ne faut pas excéder de plus de 20% le prix du neuf du quartier pour acquérir ce bien.

Comment faire du neuf avec de l’ancien. Quelle rentabilité ?

Une fois le bien élu et son prix connu, estimer le montant des travaux sera une autre tâche à effectuer. En effet, les travaux font dans tous les cas partie de ce genre d’investissement et il ne faut pas les négliger, quand bien même ils seront remboursés en partie ou en totalité par le fisc. Pour pouvoir bénéficier d’une exonération complète, le propriétaire ne peut dépasser les 100 000€ de travaux par an. En fonction de la zone où se situe le bien (Zone sauvegardée ou Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager (ZPPAUP)), les réductions fiscales seront de 30% ou 22% du montant des travaux répartis sur la durée des travaux. Enfin, dernière condition, le propriétaire devra mettre en location le bien pour une période de neuf ans minimum.

Après toutes ces opérations, il ne restera plus qu’à fixer le prix du loyer : pas de prix à respecter particulièrement dans ce genre de cas mais au vue du bien et des travaux entrepris, autant le fixer dans une fourchette élevée par rapport au prix local. Finalement, le rendement espéré en tenant compte des avantages fiscaux pourra être de 5% tout au plus.

Un rendement plutôt faible par rapport au temps passé à choisir le bien, à réaliser des travaux, à trouver un locataire… Le crowdfunding immobilier avec Homunity permet d’investir sur du concret, puisqu’il s’agit ici de participer au financement de programmes immobiliers sur 12 ou 24 mois et de bénéficier de rendements compris entre 8 et 10% nets avant impôts. Découvrez également d'autres placement d'épargne ici.