Investir dans l'ouest de la France

Où investir dans l'ouest de la France ?

Quand on a pas de racines ancrées dans une région, il est parfois dur de savoir où réaliser son investissement immobilier ou locatif.

Si vous êtes plus attiré par l’Ouest que l’Est, alors reste à savoir quelle région choisir tout d’abord ? La Normandie, la Bretagne, la Vendée, les Landes ou le Pays Basque ? Ces dernières bordent toutes la mer ou l’océan, il n’y a plus qu’à choisir à quelle température vous souhaitez vous baignez l’été : 18, 20 ou 23 degrés !?

Réduire le lieu où l’on souhaite investir à la température de l’eau n’est pas sérieux bien sûr, d’autant que certains privilégieront l’intérieur des terres ou la proximité avec la montagne. Outre l’attachement que l’on peut avoir pour une région, pour son patrimoine culturel, ses paysages… les points décisifs à prendre en compte pour le choix d’un investissement sont de considérer  ce que chaque ville ou chaque région peut apporter comme critères supplémentaires pour rendre cet investissement - encore plus - rentable.

Pour ne citer que les villes les plus grosses de l’Ouest, Nantes, Bordeaux et Toulouse, passées au stade de « métropoles » en janvier 2015, semblent être les communes ayant le vent en poupe actuellement. En effet, quand 80% des cadres parisiens souhaitent quitter la capitale pour trouver un cadre de vie plus agréable, 56% d’entre eux privilégient Bordeaux, 49% Nantes et 40% Toulouse comme ville préférée de leur potentielle vie future (source : cadremploi.fr). Ces villes disposent de nombreux critères les rendant attractives : la douceur de vivre, être une destination touristique, un centre universitaire et étudiant important (prix Nobel d'économie 2015 pour un professeur de l’université de Toulouse par exemple), un bassin d’emploi conséquent et avoir une ligne grande vitesse les rapprochant de Paris (Paris-Bordeaux en deux heures en 2017). La création de nouveaux quartiers, entraînant des opérations immobilières et confirmant l’essor toujours plus important de ces villes ainsi que l’ « appétence » des investisseurs pour celles-ci, est un critère supplémentaire. Il est évident que le dispositif Pinel a permis, et continue de permettre, une hausse de l’investissement locatif notamment dans le neuf bien sûr. Alors que le prix moyen du m² s’élève à 2 536 €, le rendement brut moyen pour un investissement locatif dans ces villes est de 5,4%, immobilier ancien plutôt que celui du neuf (sources : Clameur, Immoprix). Le centre-ville, de manière générale,  reste l’endroit privilégié pour un investissement locatif dans l’ancien parce qu’il attire toujours les célibataires, les couples sans enfants et les étudiants. Il est alors peu probable que le logement soit en vacance locative bien longtemps.

De manière générale, plus le prix au m² est élevé, et le prix du loyer également, plus la rentabilité brute est faible. Dès lors, pour avoir une rentabilité brute plus importante, privilégier les villes de moyenne taille semblerait être le bon choix. Ainsi La Rochelle (4,26% de rentabilité brute), Rennes (5,95%), Rouen (6,03%), Angers (6,25%), Pau (6, 93%) et Le Havre (7,08%) -il s’agit là d’une liste non exhaustive - sont les villes avec les rentabilités les plus élevées. Cependant, toutes ces villes ne disposent pas du même dynamisme économique que les trois premières citées plus haut.

Mais vous pouvez aussi faire un «pari» sur le long terme en misant sur l’essor futur de ces villes de taille moyenne...