Les prix de l’immobilier ancien ont fortement augmenté depuis ces dix dernières années et ont enregistré une croissance de 140 %. Bien que cette dernière ne soit pas la même sur l’ensemble du territoire national, l’ensemble des régions a connu une augmentation des prix de l’immobilier. Nous tenterons de vous donner toutes les informations nécessaires pour comprendre les grands indicateurs du marché de l’immobilier actuel.

Évolution des prix et de la typologie du marché de l’immobilier

Si l’augmentation des prix a été constante depuis les dix dernières années, il y a eu des pics de croissance particulièrement importants en 2003 et 2006 avec des hausses avoisinant les 14 % par an.

Pendant la crise sanitaire, le nombre de transactions immobilières a atteint un record en 2021 avec 1 130 000 ventes immobilières. Il s’agit du plus grand nombre de transactions réalisées depuis un peu plus de vingt ans.[QR1] Cette crise, et les différents confinements qui l’ont marqué ont également modifié le marché de l’immobilier. Cela a eu pour effet de créer un véritable engouement pour les villes moyennes ainsi que les petites villes. En effet, de nombreuses personnes ont décidé de s’intéresser à ces communes, car elles offraient de meilleures conditions de vie que les grandes métropoles, notamment grâce à des prix immobiliers plus bas. Cela leur permet d’acquérir des logements plus grands, voire de bénéficier de jardins privatifs ou d’autres espaces extérieurs en fonction des régions et des biens.

C’est le prix des maisons qui a connu la croissance la plus importante depuis 2021 avec une hausse de 9,4 % contrairement à 7,5 % pour les appartements.

À quoi s’attendre en 2022 ?

Bien que les années 2020 et 2021 aient été particulièrement fructueuses pour l’immobilier ancien, la tendance pourrait s’inverser si l’on en croit les prédictions de plusieurs experts du secteur.

Cela est notamment dû à l’inflation et la hausse des taux de crédit immobilier. En effet, l’augmentation des prix de l’immobilier et celle des taux de crédit entraînent une réticence de la part des investisseurs. Malgré le fait que la pandémie et les différentes restrictions sanitaires aient permis une surépargne, elle ne permet pas toujours aux investisseurs de pouvoir réaliser leurs investissements. L’inflation entraîne une baisse du pouvoir d’achat des ménages notamment due au fait que les salaires ne sont pas indexés sur le coût de la vie. Cela participe également à la décision des investisseurs de décaler le moment de la réalisation de leur projet immobilier.

D’après les projections des experts basés sur les avant-contrats, les prix devraient continuer à augmenter, notamment pour l’immobilier ancien. Toutefois, nous devrions entrer dans une phase de stabilisation qui engendrerait des hausses des prix situés entre 1 % et 2,5 % vers la fin du mois de septembre.

Quelles sont les régions les plus attractives ?

L’Île-de-France reste la région la plus plébiscitée par les investisseurs. La ville de Paris est extrêmement attractive, malgré des prix de l’immobilier particulièrement élevés. Il faut compter, en moyenne, 10 000 € par mètre carré à Paris ce qui est bien plus élevé que dans les autres grandes métropoles. Par exemple, à Marseille, il faudra compter en moyenne 3 303 € par mètre carré. À Lyon, le prix moyen par mètre carré sera de 5 363 €.

Pourquoi la ville de Paris est-elle si attractive? Il s’agit d’une ville qui possède une économie particulièrement dynamique et qui attire de nombreuses personnes chaque année. L’investissement locatif y est très développé. La location des petites surfaces est notamment recherchée par les nombreux étudiants qui viennent poursuivre leurs études. L’investissement saisonnier est également en vogue, car de nombreux touristes viennent chaque année. Cette forme d’investissement locatif pourrait vraisemblablement continuer sa croissance, notamment grâce à l’organisation des Jeux olympiques de 2024 qui se dérouleront dans la capitale et à Saint-Denis.

L’ouest du territoire national est également prisé avec les régions de Nouvelle-Aquitaine et de Bretagne.

La Nouvelle-Aquitaine fait partie d’une des destinations les plus plébiscitées par les Français désirant changer de vie. La ville de Bordeaux a su renforcer son attractivité ces dernières années pour devenir l’une des grandes métropoles du territoire. Sa proximité avec la côte Basque et le bassin d’Arcachon sont également des arguments attractifs pour les personnes souhaitant investir à Bordeaux.

La côte basque et le bassin d’Arcachon sont deux secteurs géographiques propices à l’investissement locatif saisonnier, car il s’agit de destinations dynamiques durant la saison estivale.

La Bretagne est devenue une destination incontournable aussi bien pour les vacanciers que pour les personnes souhaitant trouver un cadre de vie agréable. Le prix de l’immobilier a déjà commencé à augmenter, notamment dans les stations balnéaires. Malgré quelques incertitudes, notamment dues aux élections présidentielles, les professionnels du secteur restent optimistes sur les possibilités d’évolution de l’immobilier en 2022. Par ailleurs, certaines villes sont particulièrement prisées, et enregistrent une augmentation des prix de l’immobilier relativement conséquente, telles que la Trinité-sur-Mer, Saint-Briac-sur-Mer ou encore La Baule.