Comment diagnostiquer un bien immobilier avant d'investir ?

Investir dans l'immobilier : les clefs de la réussite

Investir dans l'immobilier, qu'il s'agisse d'une habitation principale ou d'un logement dans le but d'être loué, est une option sécuritaire et pérenne pour les personnes souhaitant placer leur argent durablement.

Cependant, l'investissement immobilier comporte des risques qu'il faut savoir éviter pour ne pas commettre d'erreurs. Bien préparer son achat est le meilleur moyen pour un acquéreur de faire des économies sur le long terme en évitant les risques de dépenses d'énergie ou de travaux de mises aux normes.

Les différents diagnostics immobiliers obligatoires

En premier lieu, le législateur a décidé qu'aucune vente ne pouvait être conforme sans la réalisation de certains diagnostics qui doivent être effectués par des professionnels. Ils sont compilés dans le "dossier diagnostic technique" de l'habitation.

Ainsi, la loi Carrez impose le diagnostic de la surface habitable du bien immobilier. Il n'est nécessaire qu'une seule fois tant que l'habitation ne subit pas de nouveaux travaux. Le diagnostic de risque d'exposition au plomb ou à l'amiante doivent être effectués pour les biens construits respectivement avant 1949 et avant 1997. Leur validité est limitée dans le cas de découverte de substances nocives et illimitée si l'habitation est déclarée saine.

Le diagnostic lié aux parasites tels que les termites n'est obligatoire que dans les lieux reconnus comme zones à risques par le Préfet du département concerné.

Depuis 2006, le législateur a rendu obligatoire le diagnostic des risques naturels, miniers et technologiques : son but est d'informer les acheteurs potentiels concernant les risques tels que les inondations, les séismes ou les dangers liés à la toxicité de l'environnement.

Enfin, le diagnostic de performances énergétiques est particulièrement important. C'est lui qui conditionnera le prix de l'électricité que l'acheteur sera amené à payer, ainsi que les possibles économies d'énergie dont il pourra bénéficier en évaluant ses factures d'énergie potentielles.

Le diagnostic de performances énergétique porte sur les chauffages, l'émission de gaz à effets de serre ou même l'isolation de l'habitation. Cette dernière sera notée sur une échelle allant de A pour la meilleure performance à G pour la moins bonne.

Les installations du bien sont-elles conformes ?

Pour qu'un bien immobilier soit jugé conforme au niveau de ses installations, il faut que celles-ci obéissent à un certain niveau d’exigences sur le plan sécuritaire mais aussi sanitaire. En 2009, un décès tous les 3 jours était lié à un défaut de sécurité dans les installations électriques. Pour lutter contre ce phénomène, la mise en conformité électrique est devenue obligatoire. La sécurité n'est pas le seul critère avantageux pour l'acheteur, qui trouvera un bénéfice dans le prix de son électricité grâce à des économies d'énergie importantes. En effet, une installation aux normes est le gage d’énergies non dispersées.

Lorsque les clefs de l'habitation changent de main, l'acheteur ne doit pas oublier de procéder au transfert de l'abonnement d'électricité sur son compteur ! Il pourra en profiter pour faire jouer la concurrence en analysant les différents prix d'électricité proposés et ainsi faire des économies. Pour en savoir plus concernant la mise en service de l’électricité vous pouvez vous rendre sur ce lien.

Nous vous conseillons également de bien vous renseigner sur les possibilités de connexion internet. Certains biens immobiliers sont éligibles à certaines offres, comme la fibre, et d’autres ne le sont pas. Ainsi, il vaut mieux se renseigner en amont afin de savoir à quoi s’attendre, plutôt que d’investir et d’avoir une mauvaise surprise par la suite. Pour en savoir davantage concernant les tests d'éligibilité à la fibre, rendez-vous ici.

Bien choisir l'emplacement de son bien immobilier

Pour s'assurer de bien choisir son bien immobilier, l'acheteur devra aussi analyser scrupuleusement l'emplacement de l'habitation. D'une part, il devra s'intéresser à la localisation du bien dans sa ville et même son quartier. Il est conseillé d'acheter dans un lieu que l'on connaît déjà : l'acheteur sera ainsi connaisseur du tissu social de la ville, ses animations, ses secteurs marchands ou ses pôles d'emploi.

Cependant, il est aussi important de s'intéresser à l'emplacement du bien dans la structure architecturale : votre habitation sera-t-elle située au-dessus d'une cave ou d'un garage ? Si c'est le cas, l'isolation thermique des sols devra être pensée en conséquence pour éviter de payer un prix d'électricité trop élevé.