Quand le crowdfunding s’applique à l’immobilier d’entreprise

Le crowdfunding classique, celui qui s’attache à financer des projets artistiques, humanitaires ou des objets innovants est aujourd’hui pleinement entré dans les usages. Parallèlement, on parle de plus en plus aujourd’hui du crowdequity, qui consiste à investir, non pas dans des projets, mais dans des entreprises de type start-up.

Naturellement, les retombées économiques d’un tel renouvellement des méthodes de financement sont importantes ; et chaque année, on enregistre non seulement un progrès en termes de volume d’investissements, mais également une expansion de ces derniers à de nouveaux domaines.

C’est aujourd’hui au tour du crowdfunding immobilier d’occuper le haut de l’affiche, et, plus récemment, de s’attaquer à l’immobilier d’entreprise.

Le crowdfunding immobilier d’entreprise, une alternative aux SCPI ?

Jusqu’ici, l’un des moyens les plus courants auxquels un particulier pouvait recourir pour investir dans le tertiaire, et plus particulièrement dans l’immobilier d’entreprise, était les SCPI. Ces Sociétés Civiles de Placement Immobiliers permettent à tout un chacun d’investir non pas dans un projet immobilier en particulier, mais dans une société gérant plusieurs projets en même temps.

L’avantage de cette méthode est la relative sécurité, légèrement plus importante que pour le crowdfunding. En principe, dans la mesure où la SCPI dans laquelle vous placez votre argent investit dans beaucoup de projets complémentaires – la fameuse diversification, synthétisée par l’adage « ne mettez pas tous vos œufs dans le même panier » - vous avez très peu de chances de perdre votre mise de départ.

L’autre avantage est qu’il s’agit d’un placement de long terme qui peut rapporter sur de longues années.

Toutefois, il faut savoir que les rendements que vous pourrez espérer d’un tel investissement sont assez faibles. Comme dans le locatif traditionnel, on peut difficilement s’attendre à des taux dépassant les 4%. Si vous souhaitez plutôt investir sur le court terme, avec de meilleurs rendements, il faudra plutôt vous tourner vers le crowdfunding immobilier, qui, de plus en plus, se tourne vers le financement d’immeubles de bureaux.

Les avantages du crowdfunding immobilier d’entreprise

Le principal intérêt du crowdfunding immobilier, par rapport au SCPI, est de proposer des rendements beaucoup plus importants. Ainsi, il n’est pas rare que de tels projets – surtout dans l’investissement tertiaire – atteignent des rendements allant de 8% à 12%.

L’autre avantage est que le financement participatif immobilier propose un engagement tout relatif. Une fois votre projet choisi, grâce aux conseils avisés de votre plateforme, vous pouvez espérer récupérer votre mise de départ dans l’année qui suit.

Enfin, là où le crowdfunding immobilier va devenir tout particulièrement intéressant, c’est à l’aune des politiques fiscales à venir en 2018. En effet, si l’impôt sur la fortune (ISF) va être maintenu dans le cadre de l’investissement immobilier, il faut savoir que le financement participatif, de par sa nature, sera lui concerné par le passage au prélèvement forfaitaire unique – autrement dit, la flat tax.

En effet, cette méthode d’investissement fonctionne sur un système d’obligations, qui permettent à l’investisseur, à la fin du projet, d’obtenir une rémunération sous forme d’intérêts.

Il ne s’agit donc pas à proprement parler d’un investissement immobilier, comme on pourrait le croire, mais d’un investissement mobilier. Le crowdfunding immobilier est donc tout particulièrement recommandé si vous voulez investir dans l’immobilier d’entreprise sans subir une pression fiscale trop importante.

Même si les plateformes spécialisées vous prodigueront un savoir-faire professionnel, nous ne saurions trop vous recommander, avant d’investir, de vous renseigner au maximum par vous-même, afin de choisir votre projet de prédilection en connaissance de cause.