Pourquoi le crowdfunding a le vent en poupe ?

Pourquoi le crowdfunding a le vent en poupe ?

Quentin Romet

Le crowdfunding paraît attractif à bon nombre de contributeurs. Dans de nombreux domaines, il permet à des projets de voir le jour en s’affranchissant des financements traditionnels, partiellement ou en totalité. Dans le secteur immobilier, il représente un placement qualitatif et sécurisant, rentable à court terme.

Le succès du concept dans le domaine créatif

Le premier projet à avoir bénéficié d’une récolte de fonds publique est la construction de la statue de la Liberté, en 1875. Aujourd’hui, les réseaux de financement participatif permettent à de nombreux artistes, sportifs, chefs d’entreprise et promoteurs d’atteindre leurs objectifs.

Créée en 2009 aux Etats-Unis, Kickstarter (à découvrir ici) est une plateforme en ligne qui permet à des œuvres créatives de voir le jour. Un musicien peu médiatisé, un studio vidéoludique indépendant ou un petit réalisateur peuvent soumettre leur plan à une collecte de fonds.

Pour les créateurs les moins connus, c’est un moyen efficace d’obtenir des financements de la part de la communauté qui les apprécie. C’est aussi l’opportunité de se passer des établissements bancaires, parfois peu enclins à fournir l’apport nécessaire au développement de ces ambitions.

Les différents types de crowdfunding

Parmi ce marché en pleine croissance, cinq grandes catégories de crowdfunding semblent se distinguer :

  • Don : il concerne surtout les associations à but non lucratif, ou les plateformes telles que Kickstarter. Les contributeurs offrent une somme d’argent du montant de leur choix, sans attendre la moindre contrepartie.
  • Récompense : proche du premier modèle, cette pratique consiste à offrir un cadeau en remerciement aux internautes une fois le projet abouti. Pour un musicien, cela peut par exemple correspondre à un CD. Les créateurs vidéoludiques peuvent expédier un exemplaire gratuit du jeu vidéo dont la conception a été rendue possible.
  • Prêt : ce modèle se rapproche d’un prêt entre particuliers et du microcrédit. Les participants perçoivent un remboursement de l’emprunt à hauteur de leur contribution, majoré par des taux d’intérêt. Cela permet d’éviter de passer par les banques.
  • Crowdequity : cette forme de financement permet aux participants de devenir de véritables actionnaires d’une start-up ou d’une PME. Terrain favorable à la création d’entreprise, le crowdequity peut aussi intervenir en cas de plans ultérieurs pour le développement de la société. Les actionnaires contributeurs perçoivent des dividendes d’action.
  • Investissement participatif immobilier : très récent, ce modèle présente de nombreux attraits, notamment un rendement véritable pour le contributeur. Les risques encourus sont par ailleurs maîtrisés et limités.

Le financement participatif immobilier comme investissement

Le crowdfunding immobilier, c’est une double opportunité à la fois pour le promoteur et pour les contributeurs d’un projet de construction. Avec Homunity, il est possible d’investir à partir de 1 000 euros sur des projets dont la durée peut varier de 12 à 24 mois.

Le promoteur est ainsi en mesure d’agrémenter ses fonds propres. Pour les investisseurs, c’est l’occasion de multiplier les placements et d’améliorer la sécurité de leurs investissements. Les épargnants plus petits peuvent quant à eux faire travailler leurs économies de manière optimale à court terme.

Avec un rendement pouvant aller jusqu’à 10 ou 12%, cette pratique se présente comme un poste d’épargne bien plus rentable que les livrets traditionnels (visitez ce lien pour plus d’informations sur la dégradation des taux d’intérêt).

Les risques existent, mais n’ont aucune commune mesure avec des placements en bourse, par exemple, pour une rentabilité quasiment identique. Homunity ne travaille qu’avec des promoteurs dont la fiabilité est avérée, et qui ont déjà terminé des constructions de logement.

Parce qu’il offre l’opportunité de percevoir un retour sur investissement rapide et conséquent, le crowdfunding immobilier a encore de longues années devant lui et promet de devenir une pratique de plus en plus appréciée.

Laisser un commentaire

Réagissez à cet article...

Vous devez être inscrit et connecté pour pouvoir poster un commentaire. Se connecter