Selon un sondage Ifop pour Altaprofits, 40 % des Français ne savent pas vers qui se tourner pour avoir des conseils pour préparer sa retraite. Pourtant, vu le contexte actuel il est important de placer son argent et d’anticiper au mieux sa retraite. Petit tour d’horizon des différentes solutions de placement pour faire fructifier votre épargne retraite.

Pourquoi est-il si important de préparer son épargne retraite ?

Au cours des dernières décennies, le nombre de retraités a davantage progressé que le nombre d’actifs. Cela s’explique par la forte natalité d’après-guerre et la hausse de l’espérance de vie. Par conséquent, le nombre d’actifs ne suffit plus à l’heure actuelle à financer le régime des retraites. En effet, le système français est au bord de l’implosion et le niveau des pensions va inévitablement diminuer. Sur le long terme, il risquerait même de ne plus pouvoir honorer ses engagements. Dans ce contexte, il est important d’anticiper sa retraite le plus tôt possible afin de conserver le même niveau de vie que quand vous étiez actif.

Les différents placements pour la retraite

Le plan épargne retraite

Anciennement connu sous « Plan épargne retraite populaire » (perp), le Plan épargne retraite est le nouveau contrat visant à simplifier et unifier les produits d’épargne. Commercialisé le 1er octobre 2019, il a été institué par la loi PACTE. Plus souple que le PERP et avec une déduction fiscale attrayante, il permet d’avoir des revenus complémentaires.

La souplesse de ce plan en fait son atout principal. En effet, même si l’argent est bloqué, il existe des possibilités pour retirer les fonds avant la retraite :

  • Acheter sa résidence principale,
  • Décès du conjoint ou partenaire de Pacs
  • Situation de surendettement,
  • Expiration des droits au chômage, etc.

Toutefois, il est essentiel de ne pas y placer de l’argent dont vous êtes susceptible d’avoir besoin avant vos vieux jours.

Ce contrat a su séduire les Français puisque près de 210 000 contrats ont été souscrits depuis son lancement et le Covid n’aura pas eu raison de lui, bien au contraire, les épargnants ont été nombreux à y souscrire durant cette période. Le privilégiant même à l’assurance-vie !

L’assurance-vie

L’assurance-vie est depuis plusieurs années le placement préféré des Français. Pourtant, depuis la crise sanitaire, les Français lui tournent le dos puisque ce placement est fortement exposé aux variations de la Bourse. Avec la crise, il devrait connaître un taux historiquement faible aux alentours de 1 %. De plus, selon les professionnels du secteur il devrait d’ici quelques années proposer des taux de rendement entre 0.5 % et 0.7 %.

L’assurance-vie comporte pourtant un certain nombre d’avantages comme le bénéfice d'une fiscalité allégée, une transmission du capital sécurisée ou la possibilité de transformer son capital en rente viagère. Et contrairement au PER, votre épargne logée dans votre assurance-vie peut être récupérée à tout moment, par le biais d’un rachat partiel ou total. 

Aussi, si vous possédez un contrat depuis plus de 8 ans, vous bénéficiez chaque année d’un abattement pouvant vous permettre de récupérer 4 600 € de bénéfice et sans imposition. Cette somme s’élève à 9 200 € pour un couple.

L’investissement locatif

L’investissement locatif est le second investissement préféré des Français. En effet, les Français sont de plus en plus nombreux à franchir le pas de l’achat immobilier dans l’optique de réaliser un investissement locatif. La raison ? Entre dispositifs fiscaux avantageux, plus-value à la revente ou placement d’épargne en vue de la retraite, il représente un moyen sûr pour compléter ses revenus à long terme et se constituer un patrimoine stable.

La période est propice à ce type d’investissement. Lors du plan de relance du gouvernement ils ont annoncé la prolongation du dispositif Pinel jusqu’en 2021, initialement prévue fin 2020. Pour rappel, la loi PINEL propose aux investisseurs de bénéficier d’avantages fiscaux jusqu’à 21 % du prix de revient du bien si ce dernier le loue pendant une période minimum de 6 ans.

Confinés pendant deux mois, un grand nombre de Français ont ressenti le besoin d’espace et de verdure ! La tendance est donc de déménager dans des zones plus rurales avec un fort potentiel économique. Pour les citadins en mal de campagne, l’investissement locatif en périphérie urbaine est donc un excellent moyen de faire grimper la rentabilité de son bien. Toutefois, pour espérer un taux de rentabilité satisfaisant il est important de choisir les bonnes villes. 

Quoi qu’il en soit, cet investissement permet de se constituer un patrimoine à un coût très faible puisque c’est le locataire qui doit rembourser une bonne partie de votre emprunt grâce aux loyers perçus.

La SCPI

La SCPI est une bonne alternative à l’investissement locatif, en effet ce dernier permet d’investir dans l’immobilier sans problème de gestion puisque ce sont des professionnels qui gèrent le parc immobilier à votre place et vous reverse trimestriellement une quote-part des loyers.

Ce type de placement a un fort avantage, vous pouvez investir avec un budget limité (investissement à partir de quelques centaines d’euros en fonction des SCPI). De plus, grâce au système de parts, il n’est pas nécessaire d’avoir un capital de départ élevé.

Le second avantage des SCPI est la taille de son patrimoine qui permet de mutualiser le risque sur un grand nombre de biens. La possible défaillance d’un locataire est diluée par des dizaines, voire par des centaines d’autres. Certes la perte existe mais elle est infime.

Mais qu’en est-il en période de crise ? Malgré une baisse prévisible de la collecte au 1er semestre 2020, dès le mois de juin nous pouvons noter une accélération des souscriptions. La crise a permis de révéler la résilience des SCPI sur le premier semestre. Non cotées sur les marchés financiers, elles bénéficient d’une volatilité plus faible que d’autres solutions de placement tout en assurant un taux de rentabilité intéressant puisque le rendement moyen en 2020 devrait dépasser les 4 %.

Fructifier son épargne retraite à court terme avec le crowdfunding

Le crowdfunding immobilier consiste à financer les fonds propres de promoteurs ou de marchands de biens pour la réalisation d'opérations de construction, rénovation ou réhabilitation. Ce type de placement permet de diversifier son portefeuille d’investissement et de faire fructifier son épargne sans aucun frais de gestion. D’ailleurs, les taux de rendement sont plutôt intéressants puisqu’ils vont de 7 à 10 % en fonction des projets immobiliers.

Côté fiscalité, les revenus sont soumis au PFU plafonné à 30 % (prélèvements sociaux inclus) et avec l'entrée en vigueur de la loi PACTE le dispositif PEA/PME est désormais ouvert à ces titres.

Enfin, malgré les effets de la crise sanitaire, le secteur continue sa croissance avec des montants de collecte et de remboursement en forte hausse. Pour preuve, 184 millions d'euros ont été collectés par les plateformes au premier semestre 2020, soit 43 % de croissance par rapport à la même période l'année précédente

Il existe de nombreuses solutions de placement pour préparer encore faut-il les connaître et être accompagné. Il est important de se renseigner et de faire appel à des professionnels avant d’investir dans un quelconque placement.