560 071 € remboursés pour les investisseurs d’HOMUNITY

Le capital et les intérêts des projets « Le 214 », situé à Alfortville, et « Le Clos Saint Antoine », dans la région de Grenoble, ont été remboursés aux 83 investisseurs pour des rendements tenus de 10% et 9% pour les deux opérations. Homunity compte désormais 7 remboursements à son historique et 7 supplémentaires sont prévus d’ici juin 2018.

Ces deux opérations, financées sur la plateforme en mars et décembre 2016, ont l’avantage de pouvoir illustrer certaines tendances du marché du crowdfunding immobilier à savoir l’importance de la région Rhône-Alpes et de l’Ile-de-France dans la répartition géographique des fonds collectés.

Auvergne-Rhône-Alpes, une région dynamique en plein développement

Dans le dernier Baromètre 2017 publié par KPMG et Financement Participatif France, l’association de professionnels du secteur, on constate qu’en termes de volumes collectés les régions les plus représentées pour la finance alternative sont l’Ile-de-France (32,2%), l’Auvergne-Rhône-Alpes (15%), l’Occitanie (9,5%) et la Nouvelle-Aquitaine (9,4%). Appliqué à l’immobilier spécifiquement, on retrouve le même classement avec une variante : la Provence-Alpes-Côte-d’Azur qui se hisse sur le podium.

Chez Homunity, depuis le début de l’aventure, les projets situés en Auvergne-Rhône-Alpes représentent presque 30% du total des opérations proposées sur la plateforme. Le dynamisme du secteur de la construction et de la rénovation n’est pas une surprise pour cette région qui regroupe des villes attractives comme Lyon, Grenoble et toute la zone frontalière de la Suisse. Ces zones économiques sont des bassins d’emplois importants et drainent de plus en plus de personnes qui souhaitent profiter de la reprise du marché de l’immobilier (notamment du neuf). Les opérations de nouvelles résidences dans des villes gravitant autour de ces grosses agglomérations se sont multipliées ces dernières années grâce notamment au crowdfunding immobilier pour l’apport de fonds de certaines PME. C’est le cas du Clos Saint Antoine, résidence de 14 appartements dans la couronne de Grenoble, qui a été financé en novembre 2017 à hauteur de 250 000€ par 54 investisseurs.

Les marchands de biens commencent aussi à faire appel aux plateformes comme Homunity, notamment pour rénover au cœur des centres villes comme Lyon. Enfin, il ne faut pas oublier que l’Auvergne-Rhône-Alpes c’est également la région qui regroupe près de 80% des Parcs nationaux des Alpes sur lesquels se trouvent les stations de sport d’hiver qui représentent un marché de la rénovation intéressant.

Ile-de-France, concentration de l’activité de l’immobilier neuf

L’Ile-de-France occupe la première place en termes de fonds collectés sur les plateformes de financement participatif immobilier. Ce n’est pas une surprise, sachant que l’immobilier dans cette région est depuis ces dernières années un marché tendu et très dynamique qui concentre une grande part du marché du logement neuf français.

Sur l’année 2017, les chiffres fournis par l’Observatoire du logement neuf des ADIL d’Ile-de-France, indiquent une tendance au vert sur les derniers trimestres avec des ventes en hausse de 12%, un stock de lots neufs en augmentation de 6% et également des prix au m² en hausse. Les départements les plus dynamiques sur ce marché du neuf sont la Seine-Saint-Denis (93) avec une croissance de 59% en 2017 et le Val de Marne (94) avec +34%. C’est dans ce dernier que nous retrouvons Alfortville, et son projet le 214, ainsi que Maisons Alfort et Le Valmy, opération remboursée l’été dernier.

Pour le placement participatif immobilier, Paris et ses alentours représente une région à fort potentiel que ce soit pour les investisseurs ou pour les promoteurs. En effet, une grosse partie de l’offre neuve étant concentrée en IDF, cela insinue des opportunités récurrentes de collecte de fonds pour les particuliers souhaitant investir dans l’immobilier autrement. Pour les promoteurs, le côté concurrentiel ou la dominance des majeurs du secteur de la construction est quelque peu atténué par le levier financier fourni par le crowdfunding.

7 remboursements pour Homunity et toujours 0% de taux de défaut

Il s’agit là des 6 et 7èmes remboursements pour notre plateforme. Une fois de plus, les objectifs de rendements annuels de 9% et 10% pour les deux projets ont été tenus. La durée initiale d'investissement de 12 mois avait été prorogée de moins de 3 mois pour le projet "Le Clos Saint Antoine", possibilité prévue contractuellement pour chaque opération de financement participatif. Un délai supplémentaire qui a permis aux investisseurs de toucher leurs intérêts au prorata temporis, soit 24 500€. Du côté d’Alfortville, après 24 mois, les particuliers sont sortis de leur investissement sans aucun problème

Alors qu’Homunity démarre l’année 2018 en franchissant le cap des 10 millions d’euros levés (près de 15 millions atteints mi-mars) pour 38 projets, côté remboursements Le 214 et Le Clos Saint Antoine ouvrent une série de 7 futures sorties pour le premier semestre 2018. Jusqu’ici, la politique stricte de sélection des projets, menée par Homunity, porte ses fruits car la plateforme enregistre toujours un taux de défaut à 0%.