Où investir en 2017 ?

Où investir en 2017 ?

Quentin Romet

L’année 2016 a été plutôt décevante pour une majorité d’épargnants en raison du manque de productivité de plusieurs placements tel que le PEL, les livrets bancaires ou la bourse de Paris. 2017 s’annonce comme une année particulière du fait de l’élection présidentielle qui pourrait changer la donne sur la fiscalité de la pierre, de l’ISF ou encore des gains boursiers en cas d’alternance. Par ailleurs, certains placements comme les SCPI et l’assurance-vie sont remis en question, l’un parce qu’il atteint des niveaux qui font craindre une bulle et l’autre pour des raisons de sécurité et de liquidité. 

Face à ce constat-là, la question se pose : où investir en 2017 ? Voici quelques conseils et précisions.

Placement de 0 à 2% de rendement :

Pour un placement court terme, il est maintenant très clair que le livret A ne rapporte rien (0,75%) et ce n’est pas la nouvelle réforme du calcul de rémunération annoncée en novembre par le gouvernement qui améliorera la situation. Le Livret d’Epargne Populaire (LEP) propose un rendement de 1,25% sans risque et représente donc une bonne alternative au livret A quand bien même 1 milliard d’euros en ont été retirés depuis janvier 2016. Dans les livrets en ligne, le Livret Distingo de PSA Banque remporte la palme du meilleur rendement affichant un taux brut de 1,20% et un taux promotionnel de 3,20% ; ces placements sont intéressants dans la mesure ou l’épargnant n’est pas ou peu imposé. Restent le Plan d’Epargne Logement imposant une durée minimum de 2 ans et offrant un rendement compris entre 0,85 et 1,18% ainsi que les parts sociales des banques mutualistes permettant d’accéder à des rendements de 1,25 à 1,81%. Le PEL est soumis aux prélèvements sociaux puis à l’impôt sur le revenu quand les parts sociales sont soumises à une fiscalité identique à celle des dividendes d’actions françaises.

Placement de 1,5 à 3,5% de rendement :

En octobre, pour la première fois depuis trois ans, l’assurance-vie a vu ses retraits plus importants que ses dépôts ; l’assurance-vie reste un des placements préférés des français avec tout de même 1 621 milliards d’euros déposés en 2016 mais il est dorénavant difficile de voir l’avenir d’un bon œil puisque les compagnies remettent en cause la garantie au capital des sommes déposées sur les fonds en euros. Le rendement moyen de l’assurance-vie à attendre pour début 2017 est de 1,95% (supérieur à l’inflation), en baisse de 0,35 point par rapport à 2016 et la durée minimale du placement est de 8 ans. Sur le même terme avec des rendements variant entre 1,5% à 3,7%, le contrat de capitalisation permet d’augmenter son capital en pariant soit sur le fond garanti en euros, soit sur des supports comme les SCPI. Enfin le Perp/ contrat Madelin permet de se constituer une retraite (versements jusqu’à la retraite puis redistribués en rente) à un risque maitrisé tout en apportant un rendement allant de 1,8% à 3% : en 2016, Puissance Avenir Perp (Assurance-vie.com) est le contrat qui a offert le meilleur rendement (3%) sans frais d’entrée.

Placement de 3 à 8% de rendement :

L’immobilier continue de plaire aux Français avec des rendements toujours attractifs. Que cela soit pour des investissements dans des logements anciens, 3 à 6% de rendement annuel avant charges et impôts, dans des logements neufs en régime Pinel, 2 à 4,5% annuel, dans des SCPI, 3,5% à 6% annuel avant impôts ou dans des places de parking, 6 à 8% annuel, il y en a pour toutes les bourses ! Le terme de ce type d’investissement évolue entre 5 et 10 ans minimum. En ce qui concerne le régime Pinel, même si celui-ci a été plébiscité par les investisseurs cette année, il s’agit de se méfier de la zone où est acquis le bien en prêtant une attention particulière au taux de vacance locative pouvant être supérieur à la moyenne nationale. Pour les SCPI, la baisse du rendement moyen de 5% en 2014 à 3,5% cette année, notamment due à une hausse des prix des bureaux, n’a pas pour autant empêcher l’arrivée de plus en plus d’investisseurs. CeLe risque concernant tous ces investissements varie de moyen à élevé.

Placement de 4 à 15% de rendement :

Du prêt au PME ou crowdlending au Girardin industriel en passant par le crowdfunding immobilier, ce type de placement permet d’accéder à des rendements huit à dix fois supérieurs au livret A avec un terme variant entre 3 mois et 5 ans. La rémunération s’apparente à un risque plus élevé que l’assurance-vie et où la perte totale est possible : ces placements doivent être considérés comme de la diversification et il est conseillé d’y investir 10% de son patrimoine au maximum. Ce sont des placements à ne pas négliger qui attirent de plus en plus de français et pour lesquels les américains et les anglais ont déjà sept à huit ans d’avance.

Enfin, placement traditionnel, la bourse qui offre des rendements de l’ordre de 4 à 15% mais où la mise de départ doit être assez élevée pour pouvoir effectuer des effets de levier, couvrir les frais de courtage et être ainsi rentable une fois payés les impôts sur les gains ; bien évidemment il vaut mieux, avant de se lancer, faire appel à un courtier qui pourra déceler les tendances et permettre de réaliser des profits.

En résumé, les placements court terme traditionnels sont utiles pour la liquidité mais à oublier en termes de rémunération. Avec un risque maitrisé, sur le même ordre de temps, le crowdfunding immobilier et le crowdlending sont des placements en vogue, sans frais d’entrée ni de gestion, offrant des rendements attractifs et pour lesquels il faut consacrer au plus 10% de son patrimoine. L’assurance-vie et autres fonds euros voient leur rentabilité baisser d’année en année, comme les SCPI où beaucoup d’épargnants se sont « réfugiés », mais offrent des rendements trois à cinq fois supérieurs au placement court terme pour un risque maitrisé.

En fait la question que l’on se pose chaque début d’année est la suivante : quelles sont mes bonnes résolutions en terme d’investissement pour 2017 ?

Laisser un commentaire

Réagissez à cet article...

Vous devez être inscrit et connecté pour pouvoir poster un commentaire. Se connecter