Le lexique du bâtiment

Le lexique du bâtiment s'articule autour d'un certains nombre de termes techniques tels que le maître d'ouvrage, le maître d'oeuvre, etc...

Maître d'ouvrage

Il peut être personne physique ou morale. Un maître d’ouvrage est la personne pour le compte de qui les travaux ou les ouvrages sont exécutés. C’est la personne qui finance l’ouvrage, comme par exemple un particulier qui fait construire sa maison, ou un promoteur qui fait construire un immeuble. Le maître d’ouvrage peut également être public, exemple les offices publics d’HLM ou les collectivités territoriales. Son rôle est de décrire ses besoins de construction, choisir le maître d’œuvre, le bureau d’étude technique et le bureau de contrôle (suivant l’importance du projet). Il doit assurer le suivi et le contrôle des travaux (le maître d’ouvrage peut aussi prendre une maîtrise d’ouvrage délégué ou AMO qui le représentera pour le suivi des travaux). Retrouvez ici un exemple de maître d'ouvrage : Pierre Promotion.

Maître d’œuvre :

Cela peut également être une personne physique ou morale. Il est en charge de diriger l’exécution du marché. Après avoir réalisé la conception de l’ouvrage (plan, visuels), il assure la faisabilité de l’opération et contrôle la conformité de l’ouvrage avec le projet des plans. Il gère les travaux ainsi que leurs règlements, s’occupe des dispositifs réglementaires (permis de construire, etc). Il fait le lien entre le maître d’œuvre et les entreprises de travaux, en préparant les marchés de travaux et en gérant les demandes d’acomptes de ceux-ci. En règle générale, il s'agit de l’architecte mais cela peut également être le bureau d’étude technique. Pour finir, il réceptionne le chantier avec le maître d’ouvrage. Sa mission prend fin après la garantie de parachèvement des travaux (1 an après la livraison). Plus d'informations sur les différents acteurs de la réalisation des travaux.

Bureau d’études techniques :

Il a pour mission d’étudier le projet sur un plan technique et notamment la vérification de la résistance mécanique et la stabilité des ouvrages, ainsi que le bon fonctionnement des équipements techniques.

Les surfaces :

Les différents types de surfaces font aussi intégralement partie du lexique du bâtiment :

La S.H.O.B. (surface hors œuvre brute)

Surfaces de plancher de chaque niveau comprenant combles et sous-sols non aménageables. Elle comprend l’épaisseur des murs et des cloisons, mais pas les terrasses.

La S.H.O.N. (surface hors œuvre nette)

Elle correspond à la S.H.O.B. à laquelle on enlève les combles inférieurs à 1.80m de hauteur, les sous-sols, les balcons, loggias, les surfaces non closes en rez-de-chaussée, les garages.

La S.H.A.B. (surface habitable)

C’est la surface occupée au sol de chaque pièce d’un bâtiment à condition que la hauteur soit supérieure ou égale à 1.80m.

L’emprise au sol (ES)

C’est la surface de plancher à l’intérieur du bâtiment délimitée par les murs extérieurs, que l’on divise par la surface totale du terrain, l’ensemble étant exprimé en pourcentages. L’emprise au sol est définie par un coefficient ES. Lorsque ES = 100%, le bâtiment occupe toute la surface du terrain.

Le coefficient d’occupation du sol (COS)

Il est fourni par la mairie ou la DDE. Il permet de connaitre la surface de plancher maximale constructible sur un terrain. Pour calculer son COS : diviser la S.H.O.N. par la surface du terrain.
 

Voici un petit lexique des termes clés à connaitre avant de se lancer dans un projet